Tendance du marché de l’habitation – et maintenant?

La plupart des indicateurs du marché du logement ont maintenant changé de direction. Les déséquilibres décollent lentement, mais l’offre augmente plus vite que la demande. Il vient donc de plus à plus important de comprendre les besoins des clients.


La hausse récemment publié des logements inoccupés en Suisse, les acteurs du marché de l’immobilier ne sont pas surpris. – Il était au contraire un élément supplémentaire qui devient de plus en plus clair depuis le début de cet année.Le tendance du marché est en cours. Chaque fois qu’une nouvelle statistique sur le marché de l’habitation est publiée, l’impression d’un changement de direction se fait sentir. L’offre de logement croit maintenant plus vite que la demande ainsi, les désequilibres dans le marché du logement sont réduits.

Leerwohnungsziffer Wohnungsangebot

 

Ce ne pas surprenant, que cet année il existent autant de nouveux logement sur le marché comme
il ya vingt ans. Les experts prédisent qu’en 2014 environ 50’000 maisons sont à construire. Et parce que l’économie est au ralenti d’autre part on s’attend que l’offre devra augmenter en plus. En janvier de cet année,110’000 logements étaient offerts sur le marché (dont environ 50’000 logements locatifs). En Septembre 2014 il y avait 140’000 logements sur le marché (dont environ 70’000 logements locatifs). Cette disponibilité du marché en hausse à finalement causé une augmentation des prix, ce qui a ralenti tous les segments du marché immobilier.

Indicateurs avec une orientation précise

Le développement des indicateurs avancés montrent que les investisseurs ont reconnu les signes de la tendance. Bien que la construction est toujours en cours à pleine vitesse, mais le prochain ralentissement se provoque bientôt. Le nombre actuelle de nouvelles applications est bien en deçà des sommets du début 2013, dans les maisons multi-familiales approximatif 20 %, dans les maisons unifamiliale même plus que 30 %. La tendance de redressement des applications de construction s’est produite en 2011. Les sommets du passé sont aussi environ un tiers plus élevé qu’aujourd’hui.

 

Vorlaufindikatoren MFH Vorlaufindikatoren EFH

Aucun accident en vue

Même sui le redressement (enfin) est là maintenant, aucun des changements spectaculaires sont prévues. Le taux d’inoccupation a fortement augmenté, mais reste proche de 1,08 %, est encore en dessous du calcul Avenir Suisse „taux vacant naturel“ de 1.5 %, affiche toujours une pénurie de logements. C’est une raison que les prix continuent généralement d’augmenter légèrement. Et si, dû des changements fondamentaux de la migration et quand si rien se change et les intérêts à cause de la crise de l’Euro persistent, nous souffrons en plus d’une demande exagérée au futur.

Par segment et les différences régionales

Il existe différents types d’exemples. Les bâtiments de l’ouest de Zürich montrent que les projets bien planifiés peuvent être vendus ou loués facilement dans des espaces confinés. Les projects qui ont été prévues par la demande, doit se battre parfois pendant des années avec des locaux de grande surface qui sont vacants. Et maintenant, si l’offre augmente plus vite que la demande, des erreurs dans le développement de projets seront punis plus souvent. A l’avenir, cela affectera non seulement le segment individuel et les les régions spécifiques du marché, mais sera globalement observé dans de nombreux segments.

Nouvelles données de la demande et ses besoins

Seulement: Quel désir pour les acheteurs? Depuis une année, Realmatch360, répond à ces questions pour le marché en Suisse. Via l’évaluation et l’analyse de l’abonnement de recherche de tous les grands portails immobiliers sous Realmatch360 permets d’avoir toutes les informations de chaque commune, municipalité en Suisse qui disposent actuellement d’appartements ou de maisons sur le marché. Egalement en terme de nombre de chambres ainsi que la surface de ces locaux et leurs prix. Les développeurs de project et tous les autres intéressés peuvent rapidement et facilement trouver sur internet une photo de la demande actuelle et future et de soumettre aujourd’hui leurs projets. Espérons que le taux d’inoccupation ne sera jamais atteint au niveau de la seconde moitié des années 1990.

(Druckversion PDF)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *